Les Adrets de l'Estérel

Médiathèque : Concours Prix des lecteurs du Var 2020

En savoir plus :

Il est l’un des rares prix littéraires en France décerné par les lecteurs eux-mêmes. Le Prix des lecteurs du Var, né en 2005 à l’initiative du Département, revient cette année avec 3 catégories: roman, jeunesse et BD !

Découvrir des auteurs et favoriser la lecture sont les objectifs du Département en organisant, chaque année, le Prix des lecteurs du Var.

L’édition 2020 est composée de trois catégories : littérature généraliste, littérature jeunesse pour les 6-8 ans, bande-dessinée et roman graphique.

Trois ouvrages sont proposés dans chacune de ces catégories. Vous avez jusqu’au 23 octobre 2020 pour faire votre choix et élire votre livre préféré !

Les lauréats seront dévoilés lors de la Fête du livre du Var qui se tiendra cette année du 20 au 22 novembre  2020 à Toulon.

Les livres sélectionnés sont mis à votre disposition par la Médiathèque départementale, dans les médiathèques intercommunales engagées dans la démarche, dont celle des Adrets de l’Estérel.

Les auteurs seront présents à la Fête du livre du Var, une belle occasion pour échanger avec eux !

Pour voter :

Vous avez la possibilité de voter dans notre médiathèque des Adrets de l’Estérel et les librairies participant à l’opération, soit ici en ligne.

1. La sélection littérature généraliste

Rivage de la colère de Caroline Laurent, éditions Les Escales : Après le succès de Et soudain, la liberté, coécrit avec Evelyne Pisier, le nouveau roman de Caroline Laurent met à jour un drame historique méconnu au coeur de l’océan Indien. Lorsque l’île Maurice accède à l’indépendance en 1967, le destin de ses habitants est bouleversé. Dans un récit romanesque au souffle puissant, Caroline Laurent dévoile un pan méconnu de la décolonisation. Roman de l’exil et de la révolte, Rivage de la colère nous plonge dans un drame historique, nourri par une lutte toujours aussi vive cinquante ans après.

Pacifique de Stéphanie Hochet, éditions Rivages : Dans le chaos de la Seconde Guerre mondiale, sur un porte-avions de l’empire du Japon, le soldat Kaneda s’apprête à mourir. Il a pour mission de s’écraser contre un croiseur américain. En plein vol, une avarie l’oblige à atterrir en urgence sur une petite île de l’archipel. Alors, loin de la guerre, au coeur d’une nature éternelle et divine, le mot pacifique prendra tout son sens… Stéphanie Hochet livre un roman vibrant, poétique et d’une intensité rare.

La deuxième femme de Louise Mey, éditions JC Lattès : Sandrine est une femme esseulée, profondément complexée et marquée par un corps qu’elle n’assume pas. Timide, mal à l’aise, elle bafouille quand on hausse la voix, reste muette durant les déjeuners entre collègues. Mais plus rien de cela ne compte le jour où elle rencontre son homme, et qu’il lui fait une place. Manipulations, angoisses et violences conjugales se mêlent dans ce thriller psychologique. Louise Mey nous enferme dans son livre comme elle nous enferme dans la tête de Sandrine. Le tour de force consistant à nous faire ressentir et comprendre les mécanismes de l’emprise. Ce livre est un étau, une fois ses mâchoires serrées, il vous tient.

 2. La sélection littérature jeunesse

Le marchand de bonheur de Davide Cali et Marco Somà, éditions Sarbacane: Monsieur Pigeon vend du bonheur en pot. Petit ou grand format, en pack de six ou modèle décoré pour Noël. Dans le bois qu’il visite ce jour-là, chacun des oiseaux en achète selon ses moyens, sa personnalité, pour offrir ou partager. Ou pas du tout, par principe, car le bonheur ne s’achète pas. Et lorsqu’il repart, voilà que monsieur Souris, le pauvre balayeur dont personne ne s’occupe ramasse un pot vide tombé de sa camionnette… Les illustrations de Marco Somà proposent un décor naturel et onirique, riche de détails. À lire dès 6 ans.

Sans orage ni nuage de Eleonore Douspis, éditions Albin Michel Jeunesse: Une pluie sans orage ni nuage s’est invitée chez Pauline et Louis. La famille cherche la fuite, en vain : il pleut dans la maison, et l’eau surgit de nulle part. Le quotidien suit son cours malgré tout, avec des bottes, sous un parapluie, en dépit de la flaque qui grandit dans le salon. Et dehors, le soleil brille. Pauline et Louis se tiennent à l’écart de peur que quelqu’un ne découvre leur secret, tandis que chez eux, dans une atmosphère moite, une étrange végétation se développe, attirant bientôt les curieux aux fenêtres… À partir de 6 ans.

Sale temps pour une licorne de Charlotte Molas et Mickaël El Fathi, Agrume édition : L’histoire follement rocambolesque de la dernière des licornes. Capturée par une chasseuse en Sibérie, elle est échangée à des marins qui s’en servent pour harponner les baleines. Puis un aristocrate féru de duels à l’ancienne l’adopte pour en faire sa lance, avant de l’offrir à un athlète avec laquelle il bat tous les records de saut à la perche… Passant ainsi de main en main, elle fait office de passe-partout à un cambrioleur, fait la gloire d’un cirque avec le numéro du lancer de licorne, sert de porte-manteau, de paratonnerre ou de marteau-piqueur. Un livre à découvrir dès 4 ans.

3. La sélection bande dessinée et roman graphique

Les oiseaux ne se retournent pas de Nadia Nakhlé, éditions Delcourt : Un jour, la décision a été prise : Amel, orpheline de 12 ans, partira. Il n’est pas ici question de choix : son pays est en guerre. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu. À la frontière, Amel perd la famille chargée de l’accompagner et se retrouve seule. Sur sa route, elle rencontre Bacem, un déserteur et joueur de oud. Ensemble, l’enfant et le soldat apprennent à se reconstruire. Au moins un quart des personnes exilées en Europe sont des mineurs isolés. Ils fuient la même barbarie que les adultes. Que se passe-t-il dans la tête d’un enfant qui échappe à la guerre ? C’est la question qui traverse ce récit.

Le Lion de Judah T1 de Hugues Labiano, éditions Dargaud : Dans les années 1920, au Kenya puis en Éthiopie, John Wallace, un colon anglais suspecté de meurtre est arrêté. Envoyé dans une prison dans laquelle il est soumis au travail forcé, il survit dans des conditions éprouvantes avant de réussir à s’échapper. Une mystérieuse femme noire part à sa poursuite, le traquant sans relâche : elle seule sait qui est réellement Wallace et d’où lui vient cette force digne d’un lion ! Leur antagonisme cache en fait un terrible secret et la même volonté de liberté et d’absolu qui les entraînera au fin fond de l’Afrique.

Un auteur de BD en trop, de Daniel Blancou, éditions Sarbacane : à travers un récit drôle et féroce : la trahison, la création, le rapport aux autres… Daniel, auteur de BD sans grand talent, tombe par hasard sur Kévin, ado amorphe, auteur de quelques planches faites à la va-vite. Sauf que ces planches… sont tout simplement géniales ! Le choc est violent pour Daniel, qui subit durement la comparaison. Il envoie alors le projet à son éditeur, en se faisant passer pour l’auteur… Dans des couleurs pop acidulées qui tranchent avec la noirceur du propos, Daniel Blancou décrit un monde cruel proche du western. Son dessin très soigné, s’accorde à son propos doux-amer. Avec un personnage très attachant qui se prête parfaitement à l’autoparodie.

Spectacle aux Adrets de l’Estérel

Le samedi 12 septembre 2020, à 10h30, sur la place de l’aire, le théâtre du Lézard propose « Ramasseurs », un petit spectacle spécialement créé pour le prix des lecteurs du Var. Informations à venir.

Liens utiles :

Pour voter en ligne cliquez ici
Téléchargez le règlement
Page Facebook de l’événement
Page internet de l’évènement


Marqué sous :

Mairie des Adrets de l’Estérel

HORAIRES

  • lundi 08:00–12:00 14:00–18:00
  • mardi 08:00–12:00 14:00–18:00
  • mercredi 08:00–12:00 14:00–18:00
  • jeudi 08:00–12:00 14:00–18:00
  • vendredi 08:00–12:00 14:00–17:00

République Française

Contact

Mairie des Adrets- de-l’Estérel
2 route du Violon
83600 Les Adrets-de-l’Estérel

E-MAIL : Formulaire de contact

TÉLÉPHONE : 04 94 19 36 66

Informez-moi

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez une fois par mois les nouvelles informations
Les instructions pour vous désabonner sont incluses dans chaque message.

Mairie des Adrets de l'Estérel